< Retour à la liste des actualités

Découvrez les secteurs à enjeux de demain pour le centre ville



Le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) de la Ville de Nantes a plus de 30 ans. Depuis cette époque, Nantes a profondément changé. Le PSMV fixe les règles d’urbanisme applicables dans le centre ancien de Nantes, en tant que « secteur sauvegardé ». Il doit aujourd’hui s’accorder à la dimension métropolitaine du centre-ville et à l’évolution des modes de vie. Il vise à protéger et à mettre en valeur le centre historique pour que celui-ci reste habité, actif, accessible et attractif. Le Plan de sauvegarde et de mise en valeur du centre historique nantais a été définitivement approuvé par un arrêté préfectoral le 12 juin 2017. Des secteurs à enjeux ont été identifiés comme pouvant demain muter et accueillir de nouvelles fonctions.

Tour d'horizon des secteurs à enjeux

La Petite Hollande
Tournée vers le fleuve, le devenir de la place de la Petite Hollande est l'un des 30 engagements du grand débat citoyen « Nantes, la Loire et nous ». Ce vaste espace accueille chaque semaine un marché regroupant trois cents forains. Le secteur de la Petite Hollande est délimité par le quai de la Fosse, la Place de la Bourse, l’île Gloriette et la rue Félix Eboué. Il accueille un parking de 1 500 places.

En cohérence avec les conclusions du Grand Débat sur la Loire, le principe retenu est celui de la réalisation d'une grande esplanade ouverte sur la Loire permettant le maintien du grand marché forain. Ce projet se traduit par une Orientation d'Aménagement et de Programmation dont le principe est le suivant :

  • La place de la Petite Hollande va faire l'objet d'un aménagement paysagé et végétalisé dont l'évolution s'inscrit à terme dans le cadre d'une réflexion sur l'accueil des différents usages, promenade, marché, espace de rassemblement.
  • Les fonctions de stationnement pourront être enterrées libérant l'espace en surface.

Un plan de cohérence urbain, démarche globale de réflexion, de prospective et programmation (engagement n°26) a été lancé pour penser la requalification des berges nord de la Loire sur le territoire de l'hyper-centre métropolitain à horizon 2030, entre le canal Saint-Félix (en lien avec le projet Gare et le projet Malakoff) et le Bas-Chantenay. Il aura pour principal objectif de préparer et mettre en cohérence les actions envisagées sur ce périmètre : berges de Loire, mutation de l'Hôtel-Dieu, pont Anne de Bretagne, Gloriette-Petite Hollande, quai de la Fosse.…
Le projet d’aménagement de l’esplanade Gloriette - Petite Hollande (engagement n°27) constitue la principale déclinaison opérationnelle de cette démarche. Il a été décidé d'engager, dès fin 2016, une démarche globale et continue, qui permette de définir successivement les grandes orientations urbaines (le plan de cohérence), les programmes, puis les projets d'aménagement.
Une consultation internationale a été lancée qui prend la forme d’un dialogue compétitif. Elle conduira à désigner, fin 2017, l’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine et opérationnelle. C’est une procédure qui permet de faire concourir plusieurs équipes en deux phases. Après sélection sur dossier et références, quatre équipes ont été retenues pour la phase du concours : un « dialogue » continu entre la Métropole et chacune des équipes, individuellement, pour affiner leurs propositions au fur et à mesure, avant que Nantes Métropole ne sélectionne le meilleur lauréat qui signera un accord-cadre pour 8 ans.

Quatre équipes sont au travail
• Équipe 1 : Studio 017 Paola Viganò avec Michel Desvignes Paysagiste, Atelier Georges, Artelia, Ferrara Palladino
• Équipe 2 : Phytolab avec Guller&Guller, SCE, Campardou, Studio Vicarini, Maios, Clipperton, Menighetti, Sémaphores
• Équipe 3 : West8 avec Forma6, Arcadis, Objectif ville, Double Mixte.
• Équipe 4 : TER avec 51N4E, List, Tugec, Mobilis, Une Fabrique de la ville, Collectif Fil, Coup d’éclat.

Une démarche de concertation engagée

  • La première démarche de concertation a débuté en mai 2017 pour l'ensemble de la démarche de dialogue compétitif. Un panel citoyen est associé à l’ensemble du processus de désignation du maître d’œuvre. Il rencontrera les équipes, donnera son avis sur le choix et sera associé au choix de l’équipe lauréate.
  • La seconde démarche va être engagée en 2018 pour co-construire le programme d'aménagement de l'esplanade de la Petite Hollande. Ouvrir la participation des citoyens dès la phase de réflexion sur le programme permettra d'identifier au mieux les usages actuels et projetés de cet espace public ; il s'agit d'une démarche innovante en matière d'aménagement de l'espace public.

Les sites qui présentent des futures capacités de constructibilité

  • 1/ La pointe Feydeau Ouest pourrait demain muter via une OAP, Opération d'Aménagement et Programmation. Nantes Métropole se donne la possibilité de construire un bâtiment à usage commercial ou culturel à l'emplacement de l'ancienne halle aux poissons en proue de l'île Feydeau. Il s'agit donc de rétablir une constructibilité à cet endroit. Le projet s'inscrit dans un schéma urbain intégrant les circuits de promenade de la Loire à la gare en direction de Commerce ou place de la Bourse.
  • 2/ Proche de la place du commerce, le square Fleuriot de Langle est visé comme une possibilité de constructivité au PSMV également. Il était autrefois occupé par l'Hôtel des Postes. Une constructibilité a toujours été prévue au PSMV. Il s'agit de reconduire cette constructibilité, en permettant la réalisation d'un espace public plus restreint mais de qualité. Aujourd’hui planté d’arbres avec une fontaine en son centre, il ne reste plus trace de l’ancien édifice. Il s’agirait de construire un bâtiment en surface, compact et contemporain, accueillant des commerces.
    Situé entre la place Royale et le pôle d’échanges Commerce qui bénéficiera bientôt d'une complète requalification, le square Fleuriot de Langle est, malgré une localisation exceptionnelle en plein cœur de la ville, un espace déqualifié et très peu utilisé des Nantaises et des Nantais. L’offre commerciale autour du square est insuffisamment attractive et pénalisée par des aménagements obsolètes et de mauvaise qualité. La partie du square correspondant à l’emprise de l’ancien hôtel de la poste constitue, sur 1 132 m², l’une des opportunités majeures dans le centre-ville pour répondre aux enjeux d’attractivité du centre métropolitain. Le projet vise notamment à construire un nouveau bâtiment à vocation de commerce et de logements, et d’aménager à l’arrière une vraie placette urbaine pouvant accueillir une terrasse de café et, au-delà, à améliorer la qualité urbaine du quartier en lien avec le projet plus large mené par Jacqueline Osty sur Feydeau-Commerce. Il permettra de retrouver l’alignement architectural historique de l’allée Brancas, ancien quai de Loire, et de valoriser les perspectives depuis la rue Sainte-Catherine et vers les places Félix-Fournier et Royale. Le démarrage du chantier est prévu mi août 2017 pour une livraison du bâti à l’été 2019 avant la requalification finale de la voirie.

  • 3/ Les abords de l'Hôtel de Ville offrent demain des possibilités de construction avec quelques éléments significatifs : la mairie, l’École des Beaux-Arts, le parking Decré. Logements, commerces, nouvelle offre de stationnement, nouvel espace public sont envisageables.

D'autres secteurs offrent aussi des capacités potentielles de transformation demain

La médiathèque Jacques Demy, construite en 1980, pourrait dans l'avenir évoluer. Le cours Olivier de Clisson pourrait aussi muter dans l'avenir : des immeubles, détruits par les bombardements de 1943, existaient sur l'actuel Cours, séparant en deux l'Ile Feydeau. Le futur PSMV prévoit la reconstruction possible de ce site. Par ailleurs, libéré de l'école, le site de Notre Dame de Bon Conseil pourrait également faire l'objet d'un programme mixte incluant des commerces, permettant le lien manquant entre la place Graslin et Calvaire.

Il est important de préciser qu'il s'agit avant tout avec les OAP de préparer l'avenir, de ne pas bloquer l'évolution possible du centre, grâce à des secteurs qui peuvent muter, être requalifiés. Cela ne signifie pas obligatoirement que des projets vont voir le jour sur ces secteurs mais simplement que Nantes Métropole se dote dans le cadre de la révision du PSMV de la possibilité de les envisager.


En savoir plus