le secteur sauvegardé et le psmv

le diagnostic patrimonial

Un diagnostic patrimonial très détaillé

Le précédent Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur se fondait sur un diagnostic historique approfondi, mais l’analyse de l’architecture (autre que celle du XVIIIe siècle) restait peu développée. La révision a été l’occasion de mieux comprendre les particularités et la diversité du patrimoine nantais.

Slide 1
1973 - Lancement du Medelena, cargo porte-conteneur (Anciens Chantiers Dubigeon)
Slide 2
La place Royale détruite par les bombardements de 1943.
Slide 3
Le comblement des bras de la Bourse (1926-1938) et de l'Hôpital (1929-1936) aux abords de l'île Feydeau.
Slide 4
Le pont transbordeur, construit en 1903 pour franchir le bras de la Madeleine. Il fut détruit en 1958.

Le socle de la ville

Ville de confluence, Nantes est marquée par un paysage de vallées et de cours d’eau. La richesse de ses paysages et de son patrimoine participe de la qualité de vie de ses habitants. Le port de Nantes et ses activités navales ont laissé des traces profondes dans le paysage urbain. Tous ces éléments participent à construire l’identité urbaine de la ville.

La forme de la ville au fil des siècles

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8

Dès l’origine, le cœur de la ville s’est établi sur la rive nord, à la confluence de la Loire et de l’Erdre. Le tracé de l’enceinte antique a servi de base à celui de l’enceinte médiévale.

Celle-ci s’est étendue vers l’ouest, du château à l’actuelle place Royale ; l’Erdre traversait alors la ville close. Avec le développement de la ville, et notamment de son port, les faubourgs se sont structurés hors les murs : quai et rue de la Fosse, mais aussi le Marchix et Richebourg.

La ville s’est ensuite structurée par de grands projets urbains accompagnant la destruction des remparts : les cours St-Pierre/ St-André, les quais du Port Maillard à Brancas, la place Royale, et le lotissement de l’île appelée aujourd’hui Feydeau.

Les quartiers Graslin et Cambronne à la fin du XVIIIe siècle, mais aussi la rue du Calvaire et la place du Sanitat au XIXe siècle, ont été créés sur d’anciens établissements religieux (Les Capucins, Les Calvairiennes, L’Hôpital Général).

Ce sont tous ces ordonnancements qui marquent aujourd’hui la ville et que les plantations viennent souligner.

Durant l’entre-deux-guerres, le centre-ville s’est profondément transformé avec les comblements de l’Erdre et de certains bras de la Loire.

Les bombardements de la Seconde Guerre mondiale ont bouleversé de nombreux secteurs dans la ville historique que le plan de Reconstruction a en partie redessinés.

L’eau et le végétal, une composante remarquable

Avec pas moins de cinq cours d’eau (Loire, Chézine, Cens, Sèvre, Erdre), l’eau est un élément fondateur autour duquel s’est construite la cité. La Loire fut longtemps facteur de richesse et d’échanges commerciaux. Au début du XXe siècle, sa présence en ville devient un obstacle avec le développement de la circulation et la fréquence des inondations. Les comblements des bras de la Bourse et de l’Hôpital, mais aussi ceux de l’Erdre, commencent en 1926 et dureront 20 ans. La Petite Hollande, l’île Feydeau, l’allée du Port-Maillard ou le cours des Cinquante-Otages rappellent la présence du fleuve et de ses affluents. Libérés progressivement de la circulation des voitures, ces grands espaces ouverts constituent un potentiel pour la découverte de la ville et de son histoire urbaine. Ils sont amenés à évoluer en cohérence avec un centre-ville élargi.

Nantes dispose par ailleurs d’une longue tradition botanique et d’un climat favorable. La ville bénéficie d’une richesse végétale remarquable, au cœur d’un réseau écologique d’agglomération dense. La richesse végétale offre plusieurs formes : parcs et jardins, squares de proximité, placettes ombragées, alignements. Citons notamment le Jardin des Plantes, les jardins Château Mercœur, le cours Cambronne ou le square Daviais et sa station gourmande.

LA PRÉSENCE DE L'EAU ET DU VÉGÉTAL EN 1759




La présence du minéral et du végétal aujourd'hui

Patrimoine bâti et ensembles urbains :
L’identité du Secteur sauvegardé

Le patrimoine nantais reflète toutes les époques de l’histoire urbaine : vestiges antiques (notamment la muraille), témoignages du XIIIe au XVIe siècle, nombreux immeubles du XVIIe siècle méconnus, façades du XVIIIe siècle qui ont fait la renommée de Nantes, architecture éclectique aux façades élaborées du XIXe siècle et architecture novatrice du XXe siècle.

C’est toute cette variété d’architectures que le PSMV s’attache à préserver tout en réfléchissant à son évolution, pour que soit aussi construit le patrimoine de demain.

Découvrez sur la carte ci-dessous la construction de Nantes au fil des siècles.

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9