le secteur sauvegardé et le psmv

Les principes de protection


Des évolutions dans la prise en compte du patrimoine

La prise en compte du patrimoine évolue et l’on considère désormais un panel d’époques plus large, les périodes les plus récentes notamment. Cette évolution a été intégrée au Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV).

Un patrimoine réévalué

La révision du PSMV nantais offre l’occasion de réévaluer le patrimoine du centre-ville, en particulier celui des XIXe siècle et XXe siècle, dont la période Art Déco et la Reconstruction après-guerre.

Les urbanistes ont réalisé un diagnostic patrimonial et un plan de recensement complet du bâti et des espaces libres en centre-ville.

Au final, 510 fiches d’immeubles et d’édifices ont été remises à la collectivité.

Deux niveaux de protection


Jusqu’à présent, un bâtiment était protégé ou il ne l’était pas. Le nouveau PSMV propose deux niveaux de protection, A et B, en fonction de l’intérêt patrimonial des bâtiments.
La protection de type A s’attache aux édifices les plus remarquables. L’objectif est la conservation de l’architecture du bâtiment.

La protection de type B concerne les édifices dont la qualité architecturale est intéressante. L’objectif est le respect des éléments patrimoniaux du bâtiment.

Protection du bâti et des espaces libres



La protection du bâti s’intéresse aux façades, aux toitures, aux volumes et aussi aux intérieurs : distribution des pièces, escaliers, cheminées ou boiseries par exemple. C’est la grande particularité du PSMV.

Le nouveau PSMV s’intéresse également à la protection des ordonnancements et des espaces libres (jardins et cours de qualité, cœurs d’îlot).